HUN

Événements

Journée professionnelle avec la participation de Daniel Boulens, directeur du service des espaces verts de la ville de Lyon, dirigeant du parc de la Tête d’Or et des jardins botanique et zoologique de Lyon.

Le processus d’urbanisation s’amplifie au niveau planétaire, s’appuyant sur une densification des villes. Dans ce contexte et dans un cadre plus général de réchauffement climatique, la présence du végétal dans les villes prend une importance capitale. Au-delà d’un simple aspect décoratif, le végétal prend une nouvelle dimension : celle de la santé publique. La gestion durable de ces espaces verts urbains est également au centre des préoccupations.

Suite à la présentation de l’expert français, Daniel Boulens et ses homologues hongrois discuteront des nouvelles attentes des citoyens et des moyens pour y répondre.

Traduction simultanée en français et en hongrois

Amphithéâtre, 1er étage

Inscription obligatoire sur ce lien : https://goo.gl/fTjo6k

Programme

Affiche

 

15ème Colloque international de Psychiatrie, de Psychanalyse et de Psychologie clinique et exposition d’arts plastiques associée - du 8 au 11 mai

 

Le mardi 8 mai, 14h30-18h

1. Atelier sur le visage et l’expression faciale coordonné par Robert Késmárszky (Budapest-Ajaccio), en coopération avec l’Association des Médecins francophones de Hongrie

2. Atelier sur la question des migrants et des réfugiés, coordonné par Jean-Yves Feberey

18h30

Présentation et signature d’un projet de coopération franco-hongroise et d’une charte de l’usager en santé mentale – en collaboration avec le dr. Christian Müller, avec la Conférence des Présidents de CME des Centres hospitaliers spécialisés (Psychiatrie), le Service de Coopération scientifique et universitaire de l’Ambassade de France, l’Institut français de Budapest et avec le Professeur László Tringer et coll. comme représentant de la Hongrie.

Le vendredi 11 mai, 9h30-18h

Des présentations et des tables rondes sont organisés pendant la journée. Les experts français, hongrois et belges parleront de l'utilisation des arts comme moyens thérapeutiques, de la diversité et de l'aspect psychique du dépistage du cancer du sein.

En français et en hongrois, avec traduction simultanée

Programme détaillé de la semaine en cliquant sur le lien

 

Conférence de Jocelyn Benoist, professeur de philosophie à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Introduction et modération : Ádám Takács, maître de conférence à l’université ELTE.

Les vingt dernières années ont vu un phénomène marquant se faire jour sur la scène philosophique française : le retour de la métaphysique. Un tel motif, bien sûr, n'est pas sans équivoque, tant cette notion peut recouvrir des réalités et des aspirations hétérogènes. Il ne s'en agit pas moins d'un tournant notable, puisque la philosophie du siècle précédent, dans l'ensemble, bien que là aussi de façon diverse et conflictuelle, s'est définie comme antimétaphysique. On essaiera de déchiffrer le sens de cet apparent nouveau départ. On interrogera son rapport avec la montée en puissance récente d'une exigence philosophique de « réalisme », avec laquelle il ne coïncide que partiellement. Tout en réaffirmant, contre le retour non-critique à un style spéculatif en philosophie, la nécessité d'une certaine forme de critique thérapeutique appliquée à la métaphysique, on essaiera de donner son juste sens à l'idée de l'irréductibilité d'un questionnement de type métaphysique, dont il n'est ni possible ni souhaitable de guérir.

Jocelyn Benoist est professeur de philosophie contemporaine et philosophie de la connaissance à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Directeur des Archives Husserl de Paris, il est l’auteur de plusieurs ouvrages récents parmi lesquels Le Bruit du Sensible (Ed. du Cerf, 2013) ; Logique du Phénomène (Ed. Hermann, 2016) et L’Adresse du Réel (Vrin, 2017).

En partenariat avec le Collège de Philosophie.

En français avec traduction simultanée en hongrois

Conférence de Patrick Boucheron, retransmise en direct à partir de l’Ecole normale supérieure (Paris), introduite et modérée par Gábor Klaniczay, historien (CEU).

Patrick Boucheron est Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècle ». Formé à l’École normale supérieure de Saint-Cloud (1985-1989), où il est élève du médiéviste Jean-Louis Biget, il y retourne comme maître de conférences en 1994 à la sortie de son doctorat réalisé à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et consacré au pouvoir édilitaire de bâtir à Milan à la fin du Moyen Âge. C’est dans l’université où il a soutenu sa thèse qu’il devient maître de conférences puis professeur d’histoire médiévale, avant de rejoindre le Collège de France où il donne le 17 décembre 2015 une conférence inaugurale remarquée bien au-delà du seul monde universitaire. Convaincu lui aussi que l’histoire est une littérature contemporaine, Patrick Boucheron s’attache à proposer des « narrations entraînantes » visant à intéresser l’histoire au contemporain sans rien sacrifier de l’éthique du chercheur.

Conférence organisée dans le cadre du cycle « Une certaine idée de l’Europe »

Une certaine idée de l’Europe est un cycle de six conférences qui aura lieu au printemps 2018 à Paris et qui sera diffusé partout en Europe. Les conférences auront lieu de 19h30 à 21h30 à l’École Normale Supérieure à Paris.

Deux intellectuelles et quatre penseurs mondiaux (Elisabeth Roudinesco, Myriam Revault d’Allonnes, Toni Negri, Alain Badiou, Thomas Piketty, et Patrick Boucheron) qui n’ont jamais ouvertement donné à voir leur idée de l’Europe seront invités, en partant de leurs préoccupations et de leur œuvre, à illustrer dans un discours magistral leur idée de l’Europe.

Le débat introduira la question européenne dans des domaines où elle est rarement ou peu présente (l’histoire de la psychanalyse, la philosophie contemporaine, l’histoire) en contribuant à l’ouverture et à la politisation du débat.

Le débat aura lieu à l’échelle continentale, grâce en particulier à la diffusion en direct des conférences dans plus de douze autres villes européennes et à la publication des différentes interventions, et des réponses qu’elles susciteront, sur le grand continent.

Retrouvez ici les conférences de Toni Negri, d’Elisabeth Roudinesco et de Thomas Piketty.

Conférence organisée par le Groupe d’Etudes Géopolitiques (GEG)

Le GEG est le premier groupe de réflexion interdisciplinaire sur la géopolitique en prenant l’Europe pour échelle pertinente, et a été fondé par des étudiants de l'ENS.

Résolument interdisciplinaire – la revue en ligne du GEG, le Grand continent – compte parmi ses rédacteurs des étudiants et chercheurs venus d’horizons très différents, de la littérature à l’économie, de la géographie au droit, de l’histoire à la philosophie politique.

Créée en confrontant les idées au-delà des frontières françaises, notre démarche est également pluri-linguistique.

En français avec traduction simultanée en anglais

Téléthèque de l'Institut français

Le 11 avril 2018

L'imagerie médicale face aux défis de l'intelligence artificielle

par Francis BESSE, radiologue au Service de Radiologie du Centre Cardiologique du Nord en France.

Le conférencier tentera d’expliquer ce que l’on peut espérer et ce que l’on peut craindre de l’application des ressources nouvelles de l’IA dans le domaine de l’imagerie médicale et plus largement de la médecine. Le but de son propos est de sensibiliser les médecins et les citoyens aux changements que ces nouvelles technologies vont immanquablement générer.

Conférence ouverte au grand public, entrée gratuite.

En français avec traduction simultanée.

Conférence organisée dans le cadre du 26ème Symposium franco-hongrois de Radiologie

Lieu : Lurdy Ház (Könyves Kálmán krt. 12-14.)

Le 12 avril 2018

Les parfums dans l’Antiquité

Par le Pr. Jean-Pierre Brun, archéologue, professeur au Collège de France

De 1978 à 2000, directeur du Centre Archéologique du Var à Toulon, puis de 2000 à 2011, directeur du Centre Jean Bérard à Naples, responsable de l’unité mixte du CNRS et de l’Ecole française de Rome en charge de recherches archéologiques en Italie méridionale (Pompéi, Saepinum, Cumes). Parallèlement il s’est engagé dans des recherches sur l’élevage (fouilles de bergeries dans la Crau d’Arles), sur les parfums (fouilles à Paestum en Italie et à Délos en Grèce) et sur le commerce oriental (fouilles de forteresses romaines sur les voies caravanières du désert oriental d’Egypte).

Depuis 2012, il exerce la charge de professeur au Collège de France sur une chaire intitulée « Techniques et économies de la Méditerranée antique » continuant les recherches sur la production de l’huile, du vin, des parfums, sur la mobilisation de l’énergie et sur l’exploitation des ressources naturelles du désert oriental d’Egypte.

En français avec traduction simultanée en hongrois.

Programme coorganisé par l’Institut Francais de Budapest et le Département d’Anthropologie biologique de l’Université de Szeged.

1er étage – Auditorium

Entrée libre

Conférences de Jean-Pierre Brun à Budapest et à Szeged

 

Conférence de Thomas Piketty, retransmise en direct à partir de l’Ecole normale supérieure, Paris et animée à Budapest par Zoltán Pogátsa, économiste.

En français avec sous-titres anglais

Etant donné l’intérêt suscité par cette conférence, nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire ici : https://goo.gl/forms/xidgyHblfYVYRcEs2

►La conférence sera diffusée à l'Auditorium.

Thomas Piketty, économiste français, reconnu au niveau international pour son livre Le Capital au XXI siècle, recevait en 2002 le prix pour le meilleur jeune économiste de France, et était sélectionné, en 2012, parmi les cent intellectuels les plus influents au monde, par la revue Foreign Policy. Ses études, qui ont suscité un vif débat sur la répartition des richesses et la nature du capital, portent notamment sur les inégalités économiques, et viennent contredire la pensée devenue orthodoxe, développée par Kuznets dans les années 1950s (cf. Economic Growth and Income Inequality). 

Européiste convaincu, car c’est sur l’Europe qu’il s’engage et il s’y sent à sa place (Libération, 2017), il publia en 2017, avec Stéphanie Hennette, Guillaume Sacriste, et Antoine Vauchez, un Traité de démocratisation de la gouvernance de la zone euro (T-DEM), point de débat sur le rôle des mécanismes démocratiques dans les institutions européennes les plus techniques et opaques, pour convaincre les citoyens que le sujet de l’Europe leur appartient (Libération, 2017).

Conférence organisée dans le cadre du cycle « Une certaine idée de l’Europe »

Une certaine idée de l’Europe est un cycle de six conférences qui aura lieu au printemps 2018 à Paris et qui sera diffusé partout en Europe. Les conférences auront lieu de 19h30 à 21h30 à l’École Normale Supérieure à Paris.

Deux intellectuelles et quatre penseurs mondiaux (Elisabeth Roudinesco, Myriam Revault d’Allonnes, Toni Negri, Alain Badiou, Thomas Piketty, et Patrick Boucheron) qui n’ont jamais ouvertement donné à voir leur idée de l’Europe seront invités, en partant de leurs préoccupations et de leur œuvre, à illustrer dans un discours magistral leur idée de l’Europe.

Le débat introduira la question européenne dans des domaines où elle est rarement ou peu présente (l’histoire de la psychanalyse, la philosophie contemporaine, l’histoire) en contribuant à l’ouverture et à la politisation du débat.

Le débat aura lieu à l’échelle continentale, grâce en particulier à la diffusion en direct des conférences dans plus de douze autres villes européennes et à la publication des différentes interventions, et des réponses qu’elles susciteront, sur le grand continent.

Conférence organisée par le Groupe d’Etudes Géopolitiques (GEG)

Le GEG est le premier groupe de réflexion interdisciplinaire sur la géopolitique en prenant l’Europe pour échelle pertinente, et a été fondé par des étudiants de l'ENS.

Résolument interdisciplinaire – la revue en ligne du GEG, le Grand continent – compte parmi ses rédacteurs des étudiants et chercheurs venus d’horizons très différents, de la littérature à l’économie, de la géographie au droit, de l’histoire à la philosophie politique.

Créée en confrontant les idées au-delà des frontières françaises, notre démarche est également pluri-linguistique.

Auditorium de l’Institut français

 

L’évolution de la définition du patrimoine avec l’ouverture au patrimoine culturel immatériel, le développement du contexte institutionnel nécessaire pour l’encadrement au niveau national et international de la gestion du patrimoine, et la popularisation du patrimoine, prêtent à un certain nombre de questions : quels sont les enjeux politiques et culturels du patrimoine, qu’il soit matériel ou immatériel ? Quel est le rôle du patrimoine dans la protection de la diversité culturelle et quelles sont ses implications en termes de cohésion sociale dans un monde de plus en plus marqué par la mondialisation ? Quel est le rôle respectif des Etats et des sociétés dans la définition et la protection du patrimoine ? La terminologie française de « patrimoine » est-elle égale à la terminologie anglaise de « heritage » ou encore à celle, hongroise, de « örökség » ?

Au cours de cette table ronde, experts français et hongrois échangeront autour de ces questions.

 Avec la participation de :

-          Gábor Sonkoly, doyen de la Faculté des Humanités de l’université ELTE, directeur de l’Atelier-Département d’Historiographie et de Sciences Sociales Européennes et expert pour le Label du Patrimoine Européen,

-          Tamás Fejérdy, Président du Comité National Hongrois du Comité International des Monuments et des Sites (ICOMOS), architecte-conservateur des Monuments Historiques, et professeur associé au Cultural Heritage Studies Program à Central European University,

-          Alexandra Kowalski, professeur adjoint au Département de Sociology et d’Anthropologie Sociale ainsi qu’au Cultural Heritage Studies Program à Central European University, spécialiste de l’histoire comparative des institutions culturelles,

-          Gábor Soós, Secrétaire Général du Comité Hongrois de l’UNESCO.

En partenariat avec le Comité Hongrois de l’UNESCO, le Cultural Heritage Studies Program de Central European University, et l'ICOMOS-Hongrie.

En français et hongrois avec traduction simultanée

Architecture : entre mémoire et création

L’architecte français Philippe Prost, également Professeur à l’Ecole Nationale supérieur d’Architecture de paris Belleville, s’est rendu à Budapest les 11 et 12 octobre. Il a participé à une conférence à l’Institut qui consistait en un regard croisé franco-hongrois sur les questions de patrimoine, mémoire et création, avec un conférencier hongrois, Monsieur Levente Szabo, architecte et Professeur à la faculté d’architecture de l’Université BME, et la table ronde était animée par Madame Melinda Benko, Professeur d’urbanisme à la faculté d’architecture de BME.

Il a également participé à un atelier intitulé « Mémoire & Inspiration », dans lequel 7 groupes d’étudiants de BME ont présenté un projet architectural de création d’un centre de visiteurs pour le site de l’église médiévale de Zsambék

Troisième édition du concours régional de plaidoirie francophone

La troisième édition du concours régional de plaidoirie francophone s’est tenue à Budapest le vendredi 23 novembre 2018. Ce concours était organisé par l’Ambassade de France en Hongrie, l’Institut français de Budapest et l’université Eötvös Loránd, avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie et de la Fondation René Cassin.

Parmi les 186 inscrits, 15 étudiants français et francophones d’Europe centrale (Hongrie, Pologne, Roumanie et Slovénie) sélectionnés pour la phase orale se sont affrontés sur un cas fictif relatifs au droit de l’environnement. Les 6 candidats finalistes ont ensuite plaidé sur une question environnementale contemporaine.

L’Ambassadeur de France en Hongrie, Madame Pascale Andréani, a remis les prix aux lauréats lors d’une réception à la Résidence de France. Ils se sont notamment vus offrir des stages d’un à deux mois au sein de prestigieux cabinets d’avocats internationaux (comme par exemple White and Case et Simmons and Simmons) financés par l’Agence universitaire de la Francophonie.

Les lauréats de cette édition du concours sont les suivants :

  • Catégorie des étudiants français :
    • Jérôme Graefe, étudiant à l’École des avocats du Sud-Ouest Pyrénées, 1er prix ;
    • Amélie Fayard, étudiante de l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne, 2nd prix.
  • Catégorie des étudiants hongrois :
    • Viktória Bíró, étudiante à l’université Eötvös Loránd, 1er prix ;
    • Luca Lakatos, étudiante à l’université Eötvös Loránd, 2nd prix.
  • Catégorie des étudiants du reste de l’Europe centrale et orientale :
    • Michalina Kowala, étudiante à l’Université Adam Mickiewicz de Poznań, 1er prix ;
    • Lena Kevorkijan, étudiante à l’Université de Ljubljana, 2nd prix.

Architecture et urbanisme durables (8-9 novembre)

Dans le cadre du « mois de l’environnement », l’Institut français de Budapest a organisé les 8 et 9 novembre, en partenariat avec la Faculté d’architecture de l’Université des Sciences économiques et techniques de Budapest (BME) un programme sur l’architecture et l’urbanisme durables, articulé autour d’une conférence à l’Institut, d’un atelier à l’université et de rencontres professionnelles.

L’architecte et urbaniste Philippe Madec a été invité par l’Institut : il est l’un des pionniers du développement durable en urbanisme et architecture, mène de concert trois activités : l'écriture, l'enseignement notamment à l’Ecole Nationale supérieure d’architecture de Bretagne à Rennes où il est professeur, et la pratique professionnelle de ses métiers d'architecte et d'urbaniste dans son atelier.

 

Une conférence intitulée « Les défis de l’architecture et de l’urbanisme durables » a été organisée à l’Institut devant plus de 120 personnes, architectes, urbanistes, étudiants, mais aussi provenant du grand Public. Philippe Madec, au cours d’une intervention « l'invention du territoire durable » a présenté deux projets, l’un d’architecture, l’autre d’urbanisme, relevant les enjeux de la mise en pratique des principes du développement durable.  Il a apporté une vision conceptuelle mais aussi philosophique de l’éco-responsabilité.

La vision hongroise était portée par Arpad Szabo, architecte, urbaniste, Professeur et directeur-adjoint du Département d'Urbanisme de la Faculté d'Architecture de l'Université BME, avec une intervention intitulée « Identité locale et/ou durabilité globale », cherchant à trouver des solutions locales au développement urbain plutôt que des modèles universels.

La table ronde qui a suivi a été animée par Melinda Benko, Directrice du département d’urbanisme de la Faculté d’architecture de BME. La conférence a été suivie par la projection du film documentaire « Qu’est-ce qu’on attend ? » de Marie-Monique Robin.

 

Philippe Madec et Arpad Szabo ont également réalisé une master class internationale au département d’urbanisme de la Faculté d’architecture de BME. 30 étudiants (15 hongrois et 15 étudiants internationaux inscrits dans un Master anglophone) ont été invités à travailler en groupes autour de projets de développement urbain durables pour une petite ville au sud de Budapest. Ils ont présenté leurs travaux et échangé avec les deux professionnels.

 

Philippe Madec a également rencontré le Doyen de la Faculté d’architecture de BME, visité le Centre d’architecture contemporaine de Budapest (KEK), et a été interviewé par Epiteszforum, média en ligne spécialisé des professionnels de l’architecture et de l’urbanisme en Hongrie, qui vient de publier un article sur ses travaux: http://epiteszforum.hu/az-epiteszeknek-meg-kell-vegre-erteniuk-hogy-nem-muveszek-hanem-a-tarsadalom-szolgaloi

Le 23 novembre 2018 à 9:00

Au vu du succès des deux premiers concours de plaidoirie francophone en 2016 et 2017, l’Ambassade de France en Hongrie, l’Institut français de Budapest et l’Université Eötvös Loránd de Budapest organisent, en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), une troisième édition de ce concours, ouverte aux étudiants francophones d’Europe centrale (Hongrie, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Bulgarie, Croatie, Lettonie, Lituanie, Pologne et République Tchèque) et français. L’année dernière, des étudiants français, hongrois, roumains et slovènes ont eu l’opportunité de présenter leurs plaidoyers devant un jury international sous la présidence d’un Membre de la Fondation René Cassin. Ils ont plaidé sur un cas fictif relatif à la liberté d’expression et à liberté de la presse, telles que garanties par la Convention européenne des Droits de l’Homme. Les meilleurs candidats ont remporté des stages dans de prestigieux cabinets d’avocats à Paris financés par l’AUF et Budapest.

Principe du concours : Les plaidoiries seront préparées et présentées en français, par un candidat seul. Un cas en relation avec le droit de vivre dans un environnement sain et inspiré de faits réels sera envoyé à chaque candidat le 3 septembre 2018, lui attribuant le rôle de demandeur ou défendeur. Une présélection sera faite par le jury après réception des plaidoiries écrites. Ce concours est ouvert aux étudiants en droit francophones d’Europe centrale (Hongrie, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Bulgarie, Croatie, Lettonie, Lituanie, Pologne et République Tchèque) ainsi que de France, avec une demi-finale et finale à l’Université Eötvös Loránd de Budapest le 23 novembre 2018.

Le déroulement :

1ère phase : Tout étudiant inscrit dans une Université, un Institut d’Etudes Judiciaires ou une Ecole d’Avocats en France ou dans une Université membre de l’Agence universitaire de la Francophonie en Europe centrale et orientale (BECO) peut participer au concours.

Ces candidats devront soumettre un mémoire rédigé sur la base d’une question (communiquée après inscription, portant sur le thème du droit à un environnement sain), et dont le statut (demandeur ou défendeur) sera déterminé par tirage au sort. Les candidats sélectionnés sur la base de leur plaidoirie écrite pourront venir plaider à Budapest pour la demi-finale et la finale.

2ème phase : Les candidats qualifiés pour la demi-finale devront présenter leur plaidoirie devant les membres d’un jury composé d’avocats, de magistrats et de professeurs.

3ème phase : Les meilleurs candidats s’affronteront lors de la finale à l’issue de laquelle un prix leur sera attribué après délibération du jury.

 

 

 

 

Lieu du concours : Université Eötvös Loránd à Budapest (Hongrie)

Date : 23 novembre 2018

Langue de travail : français

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 14 septembre 2018 : https://goo.gl/fQSGMF

L’argumentation écrite est à envoyer avant le 5 octobre 2018 à l’adresse suivante : plaidoirie@inst-france.hu. Le sujet sera communiqué le 3 septembre 2018.

Les frais de voyages et d’hébergement seront pris en charge par l’Ambassade de France.

Téléchargez les dossiers de présentation:

1. Dossier de présentation - candidats francophones

2. Dossier de présentation - candidats français

3. Dossier de présentation - partenaires

 

 

 

Le continent européen a connu ces deux dernières années des actes terroristes d’une nouvelle envergure et de plus en plus meurtriers, portant atteinte aux valeurs fondamentales des pays européens et reconsidérant les équilibres institutionnels, politiques, économiques et sociaux des Etats. Les Etats membres de l’Union européenne sont contraints d’adapter leurs législations pour lutter efficacement contre ces actes indignes, remettant parfois en cause les valeurs si chères à toute démocratie. Ce défi renvoie notamment à la question perpétuelle de l’équilibre entre liberté et sécurité, auquel les experts invités tenteront de répondre.

 

20 septembre à 9h00

Centre universitaire francophone

Dugonics ter 2. 6720 – Szeged

Enregistrement : cuf@cuf.u-szeged.hu 

 

 

21 septembre à 9h45

Institut français – Amphithéâtre 1er étage

Fő u. 17. 1011 – Budapest

Traduction simultanée en Français et Hongrois.

Participation gratuite sous réserve des places disponibles. Inscription obligatoire : goo.gl/xAAi6U

 

[programme à télécharger]

Colloque international organisé par l’Institut d’Études Littéraires de l’Académie Hongroise des Sciences, l’Institut français de Budapest et le Centre Interuniversitaire d’Études Françaises de l’Université Eötvös Loránd

Les 5, 6 et 7 décembre 2018

Le XXe siècle et ses remous ont marqué un tournant dans la littérature européenne, influençant la vie et l’œuvre des (futurs) écrivains, poètes, traducteurs, éditeurs, journalistes, correspondants de journaux, et directeurs de théâtre. Les guerres et les révolutions qui l’ont rythmé forment le cadre historique dans lequel se sont inscrites la carrière et la réception des œuvres de nombreux personnages littéraires de cette époque. Les nouveaux résultats de recherche sur les rapports littéraires franco-hongrois au XXe siècle s’inscrivent dans ce contexte historique, comme le démontrent la carrière et la réception des œuvres de nombre de personnages littéraires importants pour ces deux pays. Les possibilités de transfert culturel, l’enseignement supérieur, les préférences des théâtres et les maisons d’édition changent fondamentalement.

Quels sont les écrits salués, traduits, étudiés et quels sont ceux dont on diffère la traduction ou qui connaissent une diffusion confidentielle, voire essuient la sanction des censeurs ? Pourquoi certains textes sont-ils retraduits ? Quel est l’accueil proprement littéraire des œuvres ? Quelles sont les affinités réceptives ?

Ce colloque s’inscrit dans la série d’événements organisés ces dernières années par l’Institut d’Études Littéraires de l’Académie Hongroise des Sciences, par le Département d’Études Françaises et le Centre Interuniversitaire d’Études Françaises de l’Université Eötvös Loránd de Budapest, par le Musée Littéraire Petőfi ou encore par le CIEH-CIEFi de Paris 3. Son objectif est de convier les spécialistes à présenter leurs nouveaux résultats de recherche dans le domaine des rapports littéraires franco-hongrois du XXe siècle. Ce colloque est consacré aux œuvres et aux personnages de ce siècle tels que Zoltán Ambrus, Marcell Benedek, György Bölöni, Tibor Dénes, Tibor Déry, László Dobossy, László Dormándi, Ferenc Fejtő, François Gachot, László Gara, Albert Gyergyai, Jenő Heltai, Pál Ignotus, Gyula Illyés, Ferenc Jankovich, Attila József, Endre Bajomi Lázár, Pál Löffler A., Sándor Márai, Ágnes Nemes Nagy, Gusztáv Rab, Jean Rousselot, Aurélien Sauvageot, György Somlyó, etc. A l’occasion du 30e anniversaire du décès du linguiste et lexicographe Aurélien Sauvageot et à l’approche du 115e anniversaire de la naissance de l’écrivain et traducteur László Gara, ce colloque sera également dédié à l’œuvre de ces deux éminents « passeurs » littéraires entre la France et la Hongrie.

Le colloque est placé sous la présidence d’honneur de son Excellence Madame Pascale Andréani, Ambassadeur de France en Hongrie.

Le programme complet est disponible sur ce lien et la présentation des interventions sur ce lien.

Les interventions se dérouleront en français.

La parution d’un volume thématique reposant sur les meilleures communications du colloque est prévue pour 2019.

Le colloque aura lieu le 5 décembre à l’Institut français (1011 Budapest, Fő utca 17), le 6 décembre à l’Institut d’Études Littéraires de l’Académie Hongroise des Sciences (1118 Budapest Ménesi út 11-13), et le 7 décembre au Centre Interuniversitaire d’Études Françaises de l’Université Eötvös Loránd (1088 Budapest, Múzeum krt. 4.f).

Le mercredi 5 décembre à la Médiathèque de l'Institut français, présentation par Guillaume Métayer et János Lackfi de l'édition bilingue de Háry János, le vétéran de János Garay (Le Félin, 2018), informations ici.

Comité d’organisation :

Anna Tüskés (MTA BTK), Judit Karafiáth (MTA BTK), Györgyi Földes (MTA BTK), Bénédicte Williams (IFB), Dávid Szabó (CIEF)

Comité scientifique :

Gergely Angyalosi (MTA BTK), Anikó Ádám (PPKE BTK), Éva Martonyi (PPKE BTK), Géza Szász (Université de Szeged), Elisabeth Cottier-Fábián (Université Paris Diderot), Guillaume Métayer (CELLF-CNRS), György Tverdota (ELTE BTK)

An interdisciplinary PhD student conference organized by the French Institute in Budapest in collaboration with the College of Philosophy Budapest.

Thursday, 4th October, 2018, French Institute, Budapest

Call for Papers - deadline 5 August 2018

The year 1968 with its cycle of protest, social movements and political events shaped considerably the ways in which we think today about modern society, political reality and social practice. This conference seeks to provide an opportunity for graduate students in humanities from France and Hungary for taking this year in its local or global signification and reflect on its implications as well as lasting consequences in the fields of philosophy and the human sciences. General questions of interest can be: How have the theoretical and methodological approaches in humanities evolved in the aftermath of 1968? What are the new topical questions in philosophy and the human sciences the appearance of which can be linked to the events of 1968? Who are the major representatives of the legacy of 1968 in these disciplines? In what ways the events of this year have changed the ways we think about event, structure, experience, practice, action, agency today?    

We welcome papers from the disciplines including but not limited to philosophy, sociology political science, history, cultural studies, gender studies, comparative literature.

Eligible graduate students for the conference are those who are enrolled in a doctoral program in the humanities in France or in Hungary.  

Submissions should consist of an abstract (up to 300 words), including a title and a short biography in English. The deadline for all abstract submissions is the 5th of August 2018. Applications should be sent to: adtakam@gmail.com. Applicants will be informed of the outcome by email no later than the 25th of August, 2018. The selected participants will be invited to present their paper, in English, in 20mns followed by a discussion. Questions about conference details may be directed to Professor Adam Takács: takacsadam@hotmail.com

The accommodation and travel expenses of the selected participants from France will be fully covered by the organizers.

The graduate conference will be a joint event of the “1968 in French Philosophy and Social Sciences” conference to be held on the 5th October 2018 at the French Institute in Budapest with the participation (from France) of Bruno Karsenti, Cyril Lemieux, Julia Christ, and others.