HUN

Événements

Journée professionnelle avec la participation de Daniel Boulens, directeur du service des espaces verts de la ville de Lyon, dirigeant du parc de la Tête d’Or et des jardins botanique et zoologique de Lyon.

Le processus d’urbanisation s’amplifie au niveau planétaire, s’appuyant sur une densification des villes. Dans ce contexte et dans un cadre plus général de réchauffement climatique, la présence du végétal dans les villes prend une importance capitale. Au-delà d’un simple aspect décoratif, le végétal prend une nouvelle dimension : celle de la santé publique. La gestion durable de ces espaces verts urbains est également au centre des préoccupations.

Suite à la présentation de l’expert français, Daniel Boulens et ses homologues hongrois discuteront des nouvelles attentes des citoyens et des moyens pour y répondre.

Traduction simultanée en français et en hongrois

Amphithéâtre, 1er étage

Inscription obligatoire sur ce lien : https://goo.gl/fTjo6k

Programme

Affiche

 

15ème Colloque international de Psychiatrie, de Psychanalyse et de Psychologie clinique et exposition d’arts plastiques associée - du 8 au 11 mai

 

Le mardi 8 mai, 14h30-18h

1. Atelier sur le visage et l’expression faciale coordonné par Robert Késmárszky (Budapest-Ajaccio), en coopération avec l’Association des Médecins francophones de Hongrie

2. Atelier sur la question des migrants et des réfugiés, coordonné par Jean-Yves Feberey

18h30

Présentation et signature d’un projet de coopération franco-hongroise et d’une charte de l’usager en santé mentale – en collaboration avec le dr. Christian Müller, avec la Conférence des Présidents de CME des Centres hospitaliers spécialisés (Psychiatrie), le Service de Coopération scientifique et universitaire de l’Ambassade de France, l’Institut français de Budapest et avec le Professeur László Tringer et coll. comme représentant de la Hongrie.

Le vendredi 11 mai, 9h30-18h

Des présentations et des tables rondes sont organisés pendant la journée. Les experts français, hongrois et belges parleront de l'utilisation des arts comme moyens thérapeutiques, de la diversité et de l'aspect psychique du dépistage du cancer du sein.

En français et en hongrois, avec traduction simultanée

Programme détaillé de la semaine en cliquant sur le lien

 

Conférence de Jocelyn Benoist, professeur de philosophie à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Introduction et modération : Ádám Takács, maître de conférence à l’université ELTE.

Les vingt dernières années ont vu un phénomène marquant se faire jour sur la scène philosophique française : le retour de la métaphysique. Un tel motif, bien sûr, n'est pas sans équivoque, tant cette notion peut recouvrir des réalités et des aspirations hétérogènes. Il ne s'en agit pas moins d'un tournant notable, puisque la philosophie du siècle précédent, dans l'ensemble, bien que là aussi de façon diverse et conflictuelle, s'est définie comme antimétaphysique. On essaiera de déchiffrer le sens de cet apparent nouveau départ. On interrogera son rapport avec la montée en puissance récente d'une exigence philosophique de « réalisme », avec laquelle il ne coïncide que partiellement. Tout en réaffirmant, contre le retour non-critique à un style spéculatif en philosophie, la nécessité d'une certaine forme de critique thérapeutique appliquée à la métaphysique, on essaiera de donner son juste sens à l'idée de l'irréductibilité d'un questionnement de type métaphysique, dont il n'est ni possible ni souhaitable de guérir.

Jocelyn Benoist est professeur de philosophie contemporaine et philosophie de la connaissance à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Directeur des Archives Husserl de Paris, il est l’auteur de plusieurs ouvrages récents parmi lesquels Le Bruit du Sensible (Ed. du Cerf, 2013) ; Logique du Phénomène (Ed. Hermann, 2016) et L’Adresse du Réel (Vrin, 2017).

En partenariat avec le Collège de Philosophie.

En français avec traduction simultanée en hongrois

Conférence de Patrick Boucheron, retransmise en direct à partir de l’Ecole normale supérieure (Paris), introduite et modérée par Gábor Klaniczay, historien (CEU).

Patrick Boucheron est Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire « Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècle ». Formé à l’École normale supérieure de Saint-Cloud (1985-1989), où il est élève du médiéviste Jean-Louis Biget, il y retourne comme maître de conférences en 1994 à la sortie de son doctorat réalisé à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et consacré au pouvoir édilitaire de bâtir à Milan à la fin du Moyen Âge. C’est dans l’université où il a soutenu sa thèse qu’il devient maître de conférences puis professeur d’histoire médiévale, avant de rejoindre le Collège de France où il donne le 17 décembre 2015 une conférence inaugurale remarquée bien au-delà du seul monde universitaire. Convaincu lui aussi que l’histoire est une littérature contemporaine, Patrick Boucheron s’attache à proposer des « narrations entraînantes » visant à intéresser l’histoire au contemporain sans rien sacrifier de l’éthique du chercheur.

Conférence organisée dans le cadre du cycle « Une certaine idée de l’Europe »

Une certaine idée de l’Europe est un cycle de six conférences qui aura lieu au printemps 2018 à Paris et qui sera diffusé partout en Europe. Les conférences auront lieu de 19h30 à 21h30 à l’École Normale Supérieure à Paris.

Deux intellectuelles et quatre penseurs mondiaux (Elisabeth Roudinesco, Myriam Revault d’Allonnes, Toni Negri, Alain Badiou, Thomas Piketty, et Patrick Boucheron) qui n’ont jamais ouvertement donné à voir leur idée de l’Europe seront invités, en partant de leurs préoccupations et de leur œuvre, à illustrer dans un discours magistral leur idée de l’Europe.

Le débat introduira la question européenne dans des domaines où elle est rarement ou peu présente (l’histoire de la psychanalyse, la philosophie contemporaine, l’histoire) en contribuant à l’ouverture et à la politisation du débat.

Le débat aura lieu à l’échelle continentale, grâce en particulier à la diffusion en direct des conférences dans plus de douze autres villes européennes et à la publication des différentes interventions, et des réponses qu’elles susciteront, sur le grand continent.

Retrouvez ici les conférences de Toni Negri, d’Elisabeth Roudinesco et de Thomas Piketty.

Conférence organisée par le Groupe d’Etudes Géopolitiques (GEG)

Le GEG est le premier groupe de réflexion interdisciplinaire sur la géopolitique en prenant l’Europe pour échelle pertinente, et a été fondé par des étudiants de l'ENS.

Résolument interdisciplinaire – la revue en ligne du GEG, le Grand continent – compte parmi ses rédacteurs des étudiants et chercheurs venus d’horizons très différents, de la littérature à l’économie, de la géographie au droit, de l’histoire à la philosophie politique.

Créée en confrontant les idées au-delà des frontières françaises, notre démarche est également pluri-linguistique.

En français avec traduction simultanée en anglais

Téléthèque de l'Institut français

Le 11 avril 2018

L'imagerie médicale face aux défis de l'intelligence artificielle

par Francis BESSE, radiologue au Service de Radiologie du Centre Cardiologique du Nord en France.

Le conférencier tentera d’expliquer ce que l’on peut espérer et ce que l’on peut craindre de l’application des ressources nouvelles de l’IA dans le domaine de l’imagerie médicale et plus largement de la médecine. Le but de son propos est de sensibiliser les médecins et les citoyens aux changements que ces nouvelles technologies vont immanquablement générer.

Conférence ouverte au grand public, entrée gratuite.

En français avec traduction simultanée.

Conférence organisée dans le cadre du 26ème Symposium franco-hongrois de Radiologie

Lieu : Lurdy Ház (Könyves Kálmán krt. 12-14.)

Le 12 avril 2018

Les parfums dans l’Antiquité

Par le Pr. Jean-Pierre Brun, archéologue, professeur au Collège de France

De 1978 à 2000, directeur du Centre Archéologique du Var à Toulon, puis de 2000 à 2011, directeur du Centre Jean Bérard à Naples, responsable de l’unité mixte du CNRS et de l’Ecole française de Rome en charge de recherches archéologiques en Italie méridionale (Pompéi, Saepinum, Cumes). Parallèlement il s’est engagé dans des recherches sur l’élevage (fouilles de bergeries dans la Crau d’Arles), sur les parfums (fouilles à Paestum en Italie et à Délos en Grèce) et sur le commerce oriental (fouilles de forteresses romaines sur les voies caravanières du désert oriental d’Egypte).

Depuis 2012, il exerce la charge de professeur au Collège de France sur une chaire intitulée « Techniques et économies de la Méditerranée antique » continuant les recherches sur la production de l’huile, du vin, des parfums, sur la mobilisation de l’énergie et sur l’exploitation des ressources naturelles du désert oriental d’Egypte.

En français avec traduction simultanée en hongrois.

Programme coorganisé par l’Institut Francais de Budapest et le Département d’Anthropologie biologique de l’Université de Szeged.

1er étage – Auditorium

Entrée libre

Conférences de Jean-Pierre Brun à Budapest et à Szeged

 

Conférence de Thomas Piketty, retransmise en direct à partir de l’Ecole normale supérieure, Paris et animée à Budapest par Zoltán Pogátsa, économiste.

En français avec sous-titres anglais

Etant donné l’intérêt suscité par cette conférence, nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire ici : https://goo.gl/forms/xidgyHblfYVYRcEs2

►La conférence sera diffusée à l'Auditorium.

Thomas Piketty, économiste français, reconnu au niveau international pour son livre Le Capital au XXI siècle, recevait en 2002 le prix pour le meilleur jeune économiste de France, et était sélectionné, en 2012, parmi les cent intellectuels les plus influents au monde, par la revue Foreign Policy. Ses études, qui ont suscité un vif débat sur la répartition des richesses et la nature du capital, portent notamment sur les inégalités économiques, et viennent contredire la pensée devenue orthodoxe, développée par Kuznets dans les années 1950s (cf. Economic Growth and Income Inequality). 

Européiste convaincu, car c’est sur l’Europe qu’il s’engage et il s’y sent à sa place (Libération, 2017), il publia en 2017, avec Stéphanie Hennette, Guillaume Sacriste, et Antoine Vauchez, un Traité de démocratisation de la gouvernance de la zone euro (T-DEM), point de débat sur le rôle des mécanismes démocratiques dans les institutions européennes les plus techniques et opaques, pour convaincre les citoyens que le sujet de l’Europe leur appartient (Libération, 2017).

Conférence organisée dans le cadre du cycle « Une certaine idée de l’Europe »

Une certaine idée de l’Europe est un cycle de six conférences qui aura lieu au printemps 2018 à Paris et qui sera diffusé partout en Europe. Les conférences auront lieu de 19h30 à 21h30 à l’École Normale Supérieure à Paris.

Deux intellectuelles et quatre penseurs mondiaux (Elisabeth Roudinesco, Myriam Revault d’Allonnes, Toni Negri, Alain Badiou, Thomas Piketty, et Patrick Boucheron) qui n’ont jamais ouvertement donné à voir leur idée de l’Europe seront invités, en partant de leurs préoccupations et de leur œuvre, à illustrer dans un discours magistral leur idée de l’Europe.

Le débat introduira la question européenne dans des domaines où elle est rarement ou peu présente (l’histoire de la psychanalyse, la philosophie contemporaine, l’histoire) en contribuant à l’ouverture et à la politisation du débat.

Le débat aura lieu à l’échelle continentale, grâce en particulier à la diffusion en direct des conférences dans plus de douze autres villes européennes et à la publication des différentes interventions, et des réponses qu’elles susciteront, sur le grand continent.

Conférence organisée par le Groupe d’Etudes Géopolitiques (GEG)

Le GEG est le premier groupe de réflexion interdisciplinaire sur la géopolitique en prenant l’Europe pour échelle pertinente, et a été fondé par des étudiants de l'ENS.

Résolument interdisciplinaire – la revue en ligne du GEG, le Grand continent – compte parmi ses rédacteurs des étudiants et chercheurs venus d’horizons très différents, de la littérature à l’économie, de la géographie au droit, de l’histoire à la philosophie politique.

Créée en confrontant les idées au-delà des frontières françaises, notre démarche est également pluri-linguistique.

Auditorium de l’Institut français

 

L’évolution de la définition du patrimoine avec l’ouverture au patrimoine culturel immatériel, le développement du contexte institutionnel nécessaire pour l’encadrement au niveau national et international de la gestion du patrimoine, et la popularisation du patrimoine, prêtent à un certain nombre de questions : quels sont les enjeux politiques et culturels du patrimoine, qu’il soit matériel ou immatériel ? Quel est le rôle du patrimoine dans la protection de la diversité culturelle et quelles sont ses implications en termes de cohésion sociale dans un monde de plus en plus marqué par la mondialisation ? Quel est le rôle respectif des Etats et des sociétés dans la définition et la protection du patrimoine ? La terminologie française de « patrimoine » est-elle égale à la terminologie anglaise de « heritage » ou encore à celle, hongroise, de « örökség » ?

Au cours de cette table ronde, experts français et hongrois échangeront autour de ces questions.

 Avec la participation de :

-          Gábor Sonkoly, doyen de la Faculté des Humanités de l’université ELTE, directeur de l’Atelier-Département d’Historiographie et de Sciences Sociales Européennes et expert pour le Label du Patrimoine Européen,

-          Tamás Fejérdy, Président du Comité National Hongrois du Comité International des Monuments et des Sites (ICOMOS), architecte-conservateur des Monuments Historiques, et professeur associé au Cultural Heritage Studies Program à Central European University,

-          Alexandra Kowalski, professeur adjoint au Département de Sociology et d’Anthropologie Sociale ainsi qu’au Cultural Heritage Studies Program à Central European University, spécialiste de l’histoire comparative des institutions culturelles,

-          Gábor Soós, Secrétaire Général du Comité Hongrois de l’UNESCO.

En partenariat avec le Comité Hongrois de l’UNESCO, le Cultural Heritage Studies Program de Central European University, et l'ICOMOS-Hongrie.

En français et hongrois avec traduction simultanée